#Bretagne #nationalisme Eclairage intéressant d’un aspect méconnu de l histoire

#Bretagne
#nationalisme

Eclairage intéressant d’un aspect méconnu de l histoire

 

 »

Y’A PAS MORT D’HOMME

Les nationalistes m’emmerdent. « Le nationalisme, c’est la guerre » disait François Mitterrand qui n’avait pas toujours tort ; « le nationalisme, c’est de l’égoïsme2», disait le Charles de Gaulle, qui a souvent eu raison. J’emmerde donc le nationalisme, surtout quand il puise dans des cloaques bien puants, avec ses « identités » jamais loin du fichage. Le nationalisme s’exerce toujours con

#Bretagne
#nationalisme

Eclairage intéressant d’un aspect méconnu de l histoire

Y’A PAS MORT D’HOMME

Les nationalistes m’emmerdent. « Le nationalisme, c’est la guerre » disait François Mitterrand qui n’avait pas toujours tort ; « le nationalisme, c’est de l’égoïsme2», disait le Charles de Gaulle, qui a souvent eu raison. J’emmerde donc le nationalisme, surtout quand il puise dans des cloaques bien puants, avec ses « identités » jamais loin du fichage. Le nationalisme s’exerce toujours contre les autres et ne se connaît d’amis que consanguins. Je ne parle pas des peuples asservis ou colonisés qui veulent déterminer eux-mêmes leur destin et se libèrent d’oppresseurs ou de pillards, le genre kurde qu’on laisse tomber sitôt qu’il ne nous sert plus à rien. Je parle des fanatiques bien au chaud dans la République qui sont prêts à retour Y’A PAS MORT D’HOMME

Les nationalistes m’emmerdent. « Le nationalisme, c’est la guerre1 » disait François Mitterrand qui n’avait pas toujours tort ; « le nationalisme, c’est de l’égoïsme2 », disait le Charles de Gaulle, qui a souvent eu raison. J’emmerde donc le nationalisme, surtout quand il puise dans des cloaques bien puants, avec ses « identités » jamais loin du fichage. Le nationalisme s’exerce toujours contre les autres et ne se connaît d’amis que consanguins. Je ne parle pas des peuples asservis ou colonisés qui veulent déterminer eux-mêmes leur destin et se libèrent d’oppresseurs ou de pillards, le genre kurde qu’on laisse tomber sitôt qu’il ne nous sert plus à rien. Je parle des fanatiques bien au chaud dans la République qui sont prêts à retourner à l’Ancien régime pour retrouver le temps des provinces, en un temps où la seule question qui vaille est celle de l’Homme universel, en proie à la montée des eaux, des haines et de l’indifférence 2.0., l’Homme au corps échoué sur nos plages de riches occupés à pétitionner pour savoir si telle région ne devrait pas compter un département de plus ou de moins – question dont je me contrefous qui me ferait horreur si je ne la trouvais pas ridicule.
Voilà pourquoi j’ai décidé de partager ce texte de M. André Markowicz3. Parce qu’il dit à quel point le nationalisme sent bien mauvais, surtout quand il fait semblant d’avoir perdu la mémoire. M. Markowicz, poète et traducteur, relaie les travaux de Mme Françoise Morvan, écrivain, traductrice, qui ne cesse depuis longtemps de démasquer l’imposture nationaliste bretonne. Vous en saurez plus en consultant son site : http://francoisemorvan.com/

Éric Chalmelner à l’Ancien régime pour retrouver le temps des provinces, en un temps où la seule question qui vaille est celle de l’Homme universel, en proie à la montée des eaux, des haines et de l’indifférence 2.0., l’Homme au corps échoué sur nos plages de riches occupés à pétitionner pour savoir si telle région ne devrait pas compter un département de plus ou de moins – question dont je me contrefous qui me ferait horreur si je ne la trouvais pas ridicule.
Voilà pourquoi j’ai décidé de partager ce texte de M. André Markowicz. Parce qu’il dit à quel point le nationalisme sent bien mauvais, surtout quand il fait semblant d’avoir perdu la mémoire. M. Markowicz, poète et traducteur, relaie les travaux de Mme Françoise Morvan, écrivain, traductrice, qui ne cesse depuis longtemps de démasquer l’imposture nationaliste bretonne. Vous en saurez plus en consultant son site : http://francoisemorvan.com/

Éric Chalmel

[

https://etatsetempiresdelalune.blogspot.com/2020/02/ya-pas-mort-dhomme.html?fbclid=IwAR0sJGos9efhHo5TT14wNOXnf9_we5fGZYbMHKIK-oOGDAQQqZO0UGf1_Rk](https://etatsetempiresdelalune.blogspot.com/2020/02/ya-pas-mort-dhomme.html?fbclid=IwAR0sJGos9efhHo5TT14wNOXnf9_we5fGZYbMHKIK-oOGDAQQqZO0UGf1_Rk)

tre les autres et ne se connaît d’amis que consanguins. Je ne parle pas des peuples asservis ou colonisés qui veulent déterminer eux-mêmes leur destin et se libèrent d’oppresseurs ou de pillards, le genre kurde qu’on laisse tomber sitôt qu’il ne nous sert plus à rien. Je parle des fanatiques bien au chaud dans la République qui sont prêts à retour Y’A PAS MORT D’HOMME

Les nationalistes m’emmerdent. « Le nationalisme, c’est la guerre1 » disait François Mitterrand qui n’avait pas toujours tort ; « le nationalisme, c’est de l’égoïsme2 », disait le Charles de Gaulle, qui a souvent eu raison. J’emmerde donc le nationalisme, surtout quand il puise dans des cloaques bien puants, avec ses « identités » jamais loin du fichage. Le nationalisme s’exerce toujours contre les autres et ne se connaît d’amis que consanguins. Je ne parle pas des peuples asservis ou colonisés qui veulent déterminer eux-mêmes leur destin et se libèrent d’oppresseurs ou de pillards, le genre kurde qu’on laisse tomber sitôt qu’il ne nous sert plus à rien. Je parle des fanatiques bien au chaud dans la République qui sont prêts à retourner à l’Ancien régime pour retrouver le temps des provinces, en un temps où la seule question qui vaille est celle de l’Homme universel, en proie à la montée des eaux, des haines et de l’indifférence 2.0., l’Homme au corps échoué sur nos plages de riches occupés à pétitionner pour savoir si telle région ne devrait pas compter un département de plus ou de moins – question dont je me contrefous qui me ferait horreur si je ne la trouvais pas ridicule.
Voilà pourquoi j’ai décidé de partager ce texte de M. André Markowicz3. Parce qu’il dit à quel point le nationalisme sent bien mauvais, surtout quand il fait semblant d’avoir perdu la mémoire. M. Markowicz, poète et traducteur, relaie les travaux de Mme Françoise Morvan, écrivain, traductrice, qui ne cesse depuis longtemps de démasquer l’imposture nationaliste bretonne. Vous en saurez plus en consultant son site : http://francoisemorvan.com/

#Bretagne
#nationalisme

Eclairage intéressant d’un aspect méconnu de l histoire

Y’A PAS MORT D’HOMME

Les nationalistes m’emmerdent. « Le nationalisme, c’est la guerre » disait François Mitterrand qui n’avait pas toujours tort ; « le nationalisme, c’est de l’égoïsme2», disait le Charles de Gaulle, qui a souvent eu raison. J’emmerde donc le nationalisme, surtout quand il puise dans des cloaques bien puants, avec ses « identités » jamais loin du fichage. Le nationalisme s’exerce toujours contre les autres et ne se connaît d’amis que consanguins. Je ne parle pas des peuples asservis ou colonisés qui veulent déterminer eux-mêmes leur destin et se libèrent d’oppresseurs ou de pillards, le genre kurde qu’on laisse tomber sitôt qu’il ne nous sert plus à rien. Je parle des fanatiques bien au chaud dans la République qui sont prêts à retour Y’A PAS MORT D’HOMME

Les nationalistes m’emmerdent. « Le nationalisme, c’est la guerre1 » disait François Mitterrand qui n’avait pas toujours tort ; « le nationalisme, c’est de l’égoïsme2 », disait le Charles de Gaulle, qui a souvent eu raison. J’emmerde donc le nationalisme, surtout quand il puise dans des cloaques bien puants, avec ses « identités » jamais loin du fichage. Le nationalisme s’exerce toujours contre les autres et ne se connaît d’amis que consanguins. Je ne parle pas des peuples asservis ou colonisés qui veulent déterminer eux-mêmes leur destin et se libèrent d’oppresseurs ou de pillards, le genre kurde qu’on laisse tomber sitôt qu’il ne nous sert plus à rien. Je parle des fanatiques bien au chaud dans la République qui sont prêts à retourner à l’Ancien régime pour retrouver le temps des provinces, en un temps où la seule question qui vaille est celle de l’Homme universel, en proie à la montée des eaux, des haines et de l’indifférence 2.0., l’Homme au corps échoué sur nos plages de riches occupés à pétitionner pour savoir si telle région ne devrait pas compter un département de plus ou de moins – question dont je me contrefous qui me ferait horreur si je ne la trouvais pas ridicule.
Voilà pourquoi j’ai décidé de partager ce texte de M. André Markowicz3. Parce qu’il dit à quel point le nationalisme sent bien mauvais, surtout quand il fait semblant d’avoir perdu la mémoire. M. Markowicz, poète et traducteur, relaie les travaux de Mme Françoise Morvan, écrivain, traductrice, qui ne cesse depuis longtemps de démasquer l’imposture nationaliste bretonne. Vous en saurez plus en consultant son site : http://francoisemorvan.com/

Éric Chalmelner à l’Ancien régime pour retrouver le temps des provinces, en un temps où la seule question qui vaille est celle de l’Homme universel, en proie à la montée des eaux, des haines et de l’indifférence 2.0., l’Homme au corps échoué sur nos plages de riches occupés à pétitionner pour savoir si telle région ne devrait pas compter un département de plus ou de moins – question dont je me contrefous qui me ferait horreur si je ne la trouvais pas ridicule.
Voilà pourquoi j’ai décidé de partager ce texte de M. André Markowicz. Parce qu’il dit à quel point le nationalisme sent bien mauvais, surtout quand il fait semblant d’avoir perdu la mémoire. M. Markowicz, poète et traducteur, relaie les travaux de Mme Françoise Morvan, écrivain, traductrice, qui ne cesse depuis longtemps de démasquer l’imposture nationaliste bretonne. Vous en saurez plus en consultant son site : http://francoisemorvan.com/

Éric Chalmel

[

https://etatsetempiresdelalune.blogspot.com/2020/02/ya-pas-mort-dhomme.html?fbclid=IwAR0sJGos9efhHo5TT14wNOXnf9_we5fGZYbMHKIK-oOGDAQQqZO0UGf1_Rk](https://etatsetempiresdelalune.blogspot.com/2020/02/ya-pas-mort-dhomme.html?fbclid=IwAR0sJGos9efhHo5TT14wNOXnf9_we5fGZYbMHKIK-oOGDAQQqZO0UGf1_Rk)

Éric Chalmelner à l’Ancien régime pour retrouver le temps des provinces, en un temps où la seule question qui vaille est celle de l’Homme universel, en proie à la montée des eaux, des haines et de l’indifférence 2.0., l’Homme au corps échoué sur nos plages de riches occupés à pétitionner pour savoir si telle région ne devrait pas compter un département de plus ou de moins – question dont je me contrefous qui me ferait horreur si je ne la trouvais pas ridicule.
Voilà pourquoi j’ai décidé de partager ce texte de M. André Markowicz. Parce qu’il dit à quel point le nationalisme sent bien mauvais, surtout quand il fait semblant d’avoir perdu la mémoire. M. Markowicz, poète et traducteur, relaie les travaux de Mme Françoise Morvan, écrivain, traductrice, qui ne cesse depuis longtemps de démasquer l’imposture nationaliste bretonne. Vous en saurez plus en consultant son site : http://francoisemorvan.com/

Éric Chalmel

[

https://etatsetempiresdelalune.blogspot.com/2020/02/ya-pas-mort-dhomme.html?fbclid=IwAR0sJGos9efhHo5TT14wNOXnf9_we5fGZYbMHKIK-oOGDAQQqZO0UGf1_Rk](https://etatsetempiresdelalune.blogspot.com/2020/02/ya-pas-mort-dhomme.html?fbclid=IwAR0sJGos9efhHo5TT14wNOXnf9_we5fGZYbMHKIK-oOGDAQQqZO0UGf1_Rk)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :